Lycée Français d'Amman
Là où naissent les grands esprits

 

Bref Historique

Le Lycée Français d’Amman, évolution et mutation,
Une lente mais régulière évolution.

Petite école primaire créée en 1972 située près de l’hôpital Akleh puis près d’Addastour dans le quartier de Djebel Amman, elle fonctionne avec le CNED et obtiendra l’homologation 10 ans après en 1982. L’homologation se poursuivra de 1997 à 2001 avec les niveaux de collège (42 élèves en 2002) crées progressivement, puis de 2007 à 2009 pour le récent second cycle secondaire (25 élèves en 2005).
.Entrée dans les locaux actuels à Dheir Ghobar avec 150 élèves le 7 janvier 1990, année de la reconnaissance par le Ministère jordanien de l’éducation, l’inauguration aura lieu le 13 juin 1990. C’est au début de l’année 1996 que l’’état français achète le terrain et les bâtiments de l’école, et entreprend sa rénovation durant l’été de cette même année. En 96-97, l’école est mentionnée dans l’accord de coopération franco-jordanien.
Les effectifs augmentent et conduisent à des travaux d’extension durant l’été 1998 avec un étage supplémentaire, et de sécurisation du bâtiment durant l’été 2000, suivi de la rénovation du plateau EPS durant l’été 2002. Le laboratoire de sciences est mis en service à la rentrée 2003. C’est en 2006 que les effectifs atteignent 450 élèves.
Pour faire face à cette croissance, un projet immobilier, sur la route de l’aéroport, est lancé en 2008 et une annexe d’une capacité de 6 classes pour 150 élèves est construite en 2009 dans l’attente de la livraison du nouveau lycée. Le projet de construction est devenu une priorité; l’AEFE s’est investie par la prise en charge totale de la construction et de son financement.
Une profonde mutation avec le déménagement du secondaire
L’année 2012-13 a été centrée sur la préparation aux changements liés au déménagement du lycée ; en effet il s’agissait d’obtenir l’adhésion de toute la communauté scolaire aux évolutions qu’allaient entrainer la séparation du primaire et du secondaire installés sur deux sites distincts ; modification du rythme scolaire dans le second degré , en passant de la journée continue à une journée intégrant une pause méridienne; évolution de l’organisation des transports permettant de prendre en compte les fratries sur deux sites séparés ; puis une nouvelle organisation de l’emploi du temps permettant d’optimiser les nouveaux espaces du lycée que sont les salles d’étude , le CDI , les salles informatiques la Maison des lycéens.
Trois autres priorités se sont dégagées lors de l’état des lieux effectué par la Proviseure à son arrivée en collaboration avec l’Inspecteur de l’Education Nationale et le Coordonnateur Délégué de la direction de l’AEFE ; priorités qui ont déterminé les axes de travail pour l’année 2013-14.
La gestion globale de l’établissement tant sur le plan administratif, financier que celui des ressources humaines a constitué l’une de ces priorités : création de postes de résidents (celui de DAF pour la rentrée 2013 ,puis d’anglais pour la rentrée 2014 , la formation continue des recrutés locaux et installation d’outils fiables (logiciel comptable AGE , logiciel base élève FACTOS , logiciel pédagogique PRONOTE, installé aussi au primaire au cours de ce premier trimestre2013-14) .
Une autre priorité a été la prévision de rénovation du site primaire rendue nécessaire par la vétusté du bâtiment, mais aussi pour assurer une capacité d’accueil adaptée aux projections d’effectifs. L’AEFE a accordé une subvention en soutien à l’association gestionnaire des parents d’élèves pour la réalisation de ce projet qui devrait démarrer au printemps 2014.
Enfin la troisième et dernière priorité a consisté à l’actualisation du projet d’établissement centré sur un projet plurilingue.
Le déménagement s’est effectué en mai 2013 pour la plus grande satisfaction de tous et le nouveau lycée a été inauguré le 26 septembre par la Ministre déléguée des Français de l’étranger et le ministre jordanien de l’éducation en présence de l’Ambassadrice de France et de la Directrice de l’AEFE. Le nouveau site d’une surface de 8000m2 accueille les 188 élèves du secondaire, avec une capacité pouvant aller jusqu’à 400 élèves
La profonde mutation que la séparation des sites primaire et secondaire a imposée s’accompagne d’un projet d’établissement ambitieux qui, avec la rénovation de l’école primaire fera du LFA un établissement moderne à la hauteur des enjeux d’aujourd’hui.
Quelques précisions :
Le Lycée Français d'Amman, un établissement international homologué et conventionné
Homologué : l'enseignement dispensé est conforme aux programmes, aux objectifs pédagogiques et aux règles d’organisation applicables en France aux établissements de l’enseignement public, définis par le Ministère français de l'Éducation Nationale et suivis dans l'ensemble des établissements scolaires du réseau des écoles à programme français dans le monde. L’établissement prépare aux examens et diplômes auxquels préparent les mêmes établissements publics : .Baccalauréat et Diplôme National du Brevet.
International : des élèves de plus de 20 nationalités se côtoient de la maternelle à la terminale; ils font la richesse et la fierté des établissements français de l’étranger. Toutes nationalités confondues, le Lycée accueille de nombreux enfants de diplomates, personnels d’ambassade, de chercheurs, de cadres d’entreprises et d’organisations internationales, fidèles au système scolaire français. 26% de familles jordaniennes nous font l’honneur de choisir notre établissement.
Conventionné : l’établissement est géré par une Association de Parents d'Elèves (APE) signataire d’une convention avec l'Agence pour l'Enseignement Français à l'Étranger (AEFE).
L’organisme gestionnaire crée le 14/4/89, parution au JO du 17/5/89, a des statuts qui règlent son fonctionnement et organisent la délégation de sa gestion quotidienne, par une Assemblée Générale de l’association des Parents d’élèves (AG-APE) à un Conseil d’Administration (CA) qui, à son tour, confie les décisions courantes à un bureau APE (président et vice-présidents, trésorier, secrétaire).
Le bureau APE se réunit pour examiner, avant que soient prises les décisions, les projets affectant les paramètres de gestion les plus importants : le budget, l’évolution de sa principale ressource (le niveau des droits d’écolage), l’évolution des principales dépenses, à savoir les projets d’investissement et la masse salariale (les projets de recrutement et le niveau des rémunérations des contrats locaux) et l’examen de la situation financière de l’établissement à travers les comptes.

 

 

 


historique